Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 16:46
Eurêka !

Il est préférable de chercher que de trouver, car ça a le mérite d'occuper formidablement nos vies !

 

 

Dernier Ultimatum

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 13:23
Une fête sous le double signe du chaos et du laxisme !

UNe

A l'incurie de ses responsables... s'ajoute la malpropreté de ses occupants... et vous vous retrouvez avec un Alger d'après aïd, toujours aussi sale... ruisselant de sang coagulé et jonché de puantes peaux de moutons... dans une indifférence quasi générale !

 

 

Dernier Ultimatum

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 11:05

 

L'attentisme philosophique des agnostiques est une escroquerie intellectuelle sans nom;  idem pour l'opportuniste pari de Pascal. Il va sans dire que ce dernier reste l'un des plus brillants esprits de tous les temps.

 

J'ai toujours pensé que la foi religieuse était irrémédiablement antinomique avec l'intelligence humaine. Cette dernière, grâce aux fulgurants progrès scientifiques, doit inéluctablement mener l'espèce humaine vers des bouleversements majeures, dont le plus important est l'immortalité. Dans quelques siècles, dix siècles au maximum, les religions tomberont d'elles-mêmes à la faveur du seul génie humain, qui permettra, enfin, à l'Homme de prendre la place de cet ésotérique Dieu ... pour le plus grand bonheur des derniers microgrammes de mes cendres, toujours aussi contestataires.

 

 

Dernier Ultimatum

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 13:49
JO: gabegie financière et surtout championnat du monde du chauvinisme !

Sous les bannières scintillantes de l'asservissement des esprits !

 

Tous les drapeaux, emblèmes, bannières et autres étendards sont de simples étoffes qui à travers les siècles ont su entraver solidement l'humanité toute entière.

Pour se libérer de cette fatalité délétère, il est indispensable de les déchirer, broyer, brûler, dépecer, morceler, transpercer sans préavis ni sommation.

Un chiffon, même le plus gracieusement bariolé, ne fait que couvrir de haillons les esprits de millions de "brandisseurs" dangereusement agités.

Déguenillés à l'insu de leur plein gré ou comment l'indigence des cerveaux s'avère encore plus néfaste que toutes les plaies du monde.

 

 

Dernier Ultimatum

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 09:11
Déjà Juillet, le mois du 'm'as-tu-vu' !

 

Juillet le mois de toutes les annonces, celles des félicitations surtout. Dans nos journaux déjà gâtés par les nombreux placards publicitaires, s'ajoutent les bravos et autres congratulations accompagnées des bobines des lauréats qui cohabitent sans complexe ni superstition avec des faire-parts nécrologiques souvent accompagnées des photos de ces chers disparus.

Et souvent, nos cerveaux se mélangent les neurones pour attribuer un passage en sixième à un nonagénaire déjà refroidi loin dans son septième ciel.

Mais le plus cocasse c'est ce paquet d'informations très détaillé qui est joint au libellé des diverses notifications en tous genres.

Pour le passage de la petite dernière en sixième, il est fait référence à toute sa famille en donnant les noms et prénoms et leur distribution géographique à travers la planète. Et on aime bien montrer les destinations enviées des expatriés de la récipiendaire. Canada, Etats-Unis, Suède et Dubaï ont vraiment la côte. Le France est depuis peu démodée et je ne vous parle pas des pays africains que personne n'ose mentionner dans ces moments de joie planétaire.

Idem pour les diplômes supérieurs. Avec en plus des énumérations fastidieuses sur la mention, le sujet et la grande compétence d'un jury mondialement reconnu.

Mêmes aux morts, on aime bien -pendant ces moments douloureux- leur fabriquer des vies palpitantes faites de sacrifices et d'abnégation pour leur patrie et les gens, de vrais morceaux d'anthologie "post mortem". Sans oublier bien sûr de citer la présence des autorités civiles, militaires et religieuses et si possible placer le nom d'un ministre qui a eu l'amabilité d'envoyer ses condoléances les plus sincères à défaut d'être présent aux obsèques, car trop surbooké.

Juillet dans nos canards pleins aux as et vides de sens est incontestablement le mois du "m'as-tu-vu" et du paraître.

Pour ma part je ne vise plus aucun diplôme ni aucune distinction pour le futur, mais lors de ma crémation (plus hygiénique à mon sens) qui j'espère saura encore patienter à mes folies, je voudrais éviter le mois de juillet, et surtout qu'on ne dévoile en aucun cas ni le moment de mon passage sur le "bûcher" ni la destination de mes cendres enfin dispensées de leur salutaire irrévérence terrestre.

 

 

Dernier Ultimatum

 

 

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 07:52
5 Juillet 1962-5Juillet 2016: plus d'un demi-siècle de tyrannie !

 

Depuis le 5 Juillet 1962 (date de l'indépendance de l'Algérie) le pays a été le laboratoire d’essai de toutes sortes de doctrines, expérimentées sur nous par des gens affiliés à la même bande, servis en cela par des milliers de supplétifs tout à la fois zélés et voraces, que l’on dégomme au gré des nombreuses recompositions militaro-politico-mafieuses.

 

Aujourd’hui nous vivons à l’ère d’un capitalisme sauvage sans règles ni lois, baigné dans une inculture révulsive, le tout mijoté dans des relents de religiosité ostentatoires, méticuleusement contrôlés par les suppôts (interchangeables) d’un pouvoir au abois appliquant sans souciller ses légendaires méthodes dictatoriales; ce qui lui a permis de mettre au pas tout un pays tout en lui confisquant une indépendance chèrement payée.

 

 

Dernier Ultimatum

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 16:00

 

C'est connu, en Algérie on balance, on bazarde, sans réserve aucune, tout ce qui nous passe par la main à travers nos fenêtres où toutes autres brèches. Les défenestrations humaines sont rares, quoique, mais je ne vous dis pas des sachets poubelles qui virvoltent la nuit à travers tous les immeubles d'une capitale devenue un immense dépotoire. Un rituel bien respecté dès que le soleil s'en va se cacher, mais les plus hardis le pratiquent même en plein jour et sans le moindre complexe.

 

On a vu des moutons à l'étroit qui se sont mêmes risqués à sauter des balcons dans de grandes artères du centre ville. Evitant certes leur égorgement inéluctable mais en fin de compte, l'issue est la même, complètement ratatinés sur l'asphalte impitoyable, insensible à l'audace périlleuse de ces sauteurs sur quatre pattes.

 

Mais la palme d'or du lancer franc, revient à un type, bon père de famille et bien sous tous rapports, qui vient de jeter dernièrement de son premier étage une bouteille de gaz butane, qui a terminé sa folle descente sur le crâne d'un môme, mort sur place, sans pouvoir soupçonner un instant l'objet de sa perte. Le gaz de ville pour tous, aurait pu nous éviter ce drame mortel, c'est ainsi que va se faire la défense de l'inconscient citadin par défaut et meurtrier de fait, en raison de nos comportements viscéralement "culturels".

 

Oui nous avons une manie trés contagieuse, il nous est impossible de supporter le moindre objet superflu dans nos maisonnettes sanctuaires ou ailleurs. Les automobilistes déversent sans vergogne sur les chaussées toutes les saletés qui encombrent leurs espaces intérieurs, et après tout les éboueurs sont faits pour ça.

 

Beaucoup attachent plus d'importance à la propreté(somme toute trés relative)de leur petit chez soi, qu'aux émanations fétides qui se degagent à profusion de tous les pores de leurs carcasses toujours officiellement taxées d'êtres humains. 

 

Ainsi, toutes les ouvertures extérieures servent miraculeusement à mettre fin à tous nos tourments maniaco-dépressifs. Des toc (troubles obsessionnels compulsifs) qui nuisent gravement à l'image de nos villes et qui viennent faucher lamentablement la vie à un gamin, favorisés par notre illogisme collectif.

 

 

Dernier Ultimatum

 

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 14:53
 Ramadan, ses villes mortes et sa torpeur moite !

Le sacré est-il à ce prix ?! Absentéisme, économie en veille, des villes entières frappées d'une torpeur moite de l'immobilisme, et le pauvre citoyen-jeûneur dans des états de délabrements avancés.

 

C'est avec une mine défaite, le regard famélique, la bouche fétide et l'énervement de mise, qu'il attaque sa journée dans un consensus général, à savoir très très tardivement, faisant ainsi passer ses privations en tous genres pour les causes de ce ralentissement chronique.

 

Réveillé uniquement lorsqu'il s'échange avec un congénère dans le même état de déconfiture, la rituelle et machinale phrase réconfort: "saha fetourek" (bon appétit) même à des heures très matinales. Là, son oeil clignote quelques instants de bonheur, salivant de toutes ses papilles, même s'il sait qu'il est à des heures lumières de la ligne d'arrivée et du coup de canon libérateur.

 

A l'exception de ces seuls instants d'euphorie, notre jeûneur est irascible, acariâtre, bagarreur, de mauvaise foi et d'une humeur de chien. Il traine sa faim comme on traine son mal être. Anéanti, dans l'impossibilité de calmer toutes ses addictions terrestres qui font qu'il se retrouve à chercher la moindre petite bête aux autres misérables quidams que croise son haleine de chameau en transhumance forcée, car pour beaucoup le petit coup de brosse à dent de l'après réveil est proscrit à cause d'une hypothétique absorption involontaire d'eau.

 

Dur dur d'être en manque ! Alors comme pour occulter ce mal tenace, dés le début de l'après midi il part , comme l'ensemble de ses concitoyens,  à la recherche de son trophée journalier, qu'il devra patienter des heures pour le décrocher sur les podiums des bienheureux.

 

Des bousculades musclées se font dans des senteurs de miel dopant, rappelant des mêlées de rugby qui paradoxalement n'est pas dans la culture sportive de nos religieuses contrées..

 

Des queues interminables sont le passage obligé, pour pouvoir enfin décrocher le sésame divin, à savoir l'obtention de la boîte blanche qui redonnera à son détenteur la force de tenir le coup. Mais rien n'est moins sûr, il guette anxieux les étals des pâtisseries, la peur au ventre de retourner bredouille pour rupture de stock.

 

Il dévisage très envieux les sortants déjà servis. Ces derniers fiers et hautains se dégagent de la cohue en le toisant d'un d'air dédaigneux, faisant clignoter bruyamment de loin l'ouverture des portes de leurs carrosses évasion.

 

Après avoir subit l'épreuve du coude à coude viril, il se retrouve miraculeusement sur le chemin du retour, dans ses mains humides le "Saint-Graal" sucré, l'allure plus rapide et le dos moins courbé.

 

Dans une agitation qui a atteint son paroxysme, la masse compacte rejoint ses foyers dans une atmosphère d'attente nerveuse mélangée de mille odeurs exotiques, que les ménagères ont concocté pour le retour des maquisards de l'abstinence.

 

De son côté, notre vadrouilleur du jour, n'acceptera pas la moindre fausse note; car trop pressé de donner à son "djihad" contre la faim toute la mesure de son sens premier: à savoir s'empiffrer jusqu'au triomphe suprême.

 

Ainsi, toutes les éructations sonores dégagées avec délectation, ne sauront être un rempart contre les tentations du lendemain...

 

Demain ne sera pas un autre jour...

 

Tristesse éternelle d'un mois... d'une vie... vides d'improvisations profanes.

 

 

 

 Dernier Ultimatum

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 11:23
 La LUNE se moque de leur doute !

On doute de tout...

Le doute peut se transformer en obsession.

Une obsession qui atteint son paroxysme chaque année, l'espace d'une soirée, lorsque des milliers d'yeux se braquent vers la Voûte Celeste

On recherche l'astre qui nous fait un numéro du tonnerre.

Le Soleil, la Lune et bien d'autres grains de sable se déplacent dans l'immensité du néant dans une assiduité méticuleuse.

Régularité prouvée grâce au génie collégial du trio Copernic-Galilée-Kepler.

Le notre de collège, formés de scrutateurs du 4ème âge, squatte depuis la nuit des temps les plateaux de télé dans l'attente d'une réponse aussi bien aléatoire que litigieuse d'un des nombreux investigateurs du firmament.

Si par malheur l'un des sondeurs de nos pieuses contrées est myope, voire aveugle, elle lui fait un pied de nez facétieux pour passer sous son pif.

Paradoxalement, ailleurs, plus loin, elle se fait attraper et c'est le début de tous nos cafouillages spirituels.

Je sais que la pagaille ça nous connait, mais elle aurait pu être évitée dans ce cas précis, en réhabilitant Copernic et tous ses curieux copains, adeptes inconditionnels d'innovations et de changements en dépit d'un moyen âge où l'inquisition a fait des ravages .

Nos inquisiteurs d'aujourd'hui se paradent fièrement devant les caméras et gare aux contradicteurs rationnels.

 

 

 

Dernier Ultimatum

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 08:12
Plus que quelques jours avant le sacré barnum !

Depuis quelques jours, une activité incessante est palpable au niveau de la capitale et ailleurs dans le pays. Tous les magasins désaffectés et autres remises insalubres sont pris en main par de malins citoyens-commerçants qui veulent rentabiliser à tout prix le mois jeûne qui est au seuil de nos vies déjà très merdiques.

Quelques coups de peinture sommaires suivis d'un épandage rapide d'eau javel plus tard, et le le local qui a servi il y a quelques mois à la vente de moutons bien gras, se transforme en un clin d'oeil en une pâtisserie orientale où déjà la senteur aphrodisiaque du miel, pas toujours authentique, se fait sentir à des kilomètres à la ronde.

Que les éventuels amateurs de la rente facile soient rassurés, le registre de commerce n'est pas obligatoire. L'état est clément et ferme les yeux sur ces dépassements événementiels. Seule préoccupation des pouvoirs publics, que les millions d'abstinents de la journée arrivent à rentrer chez eux les bras chargés de sucreries enivrantes car l'alcool est proscrit pendant cette période de jeûne bienfaitrice.

Car des rideaux se baissent, ça et là, à la hâte, pour ne réouvrir qu'à la prochaine nouvelle lune. Bars et revendeurs officiels et officieux d'alcools et spiritueux en tous genres font profil bas pour disparaître docilement le temps d'une mensualité bénie, où les amateurs de Bacchus sont frappés d'opprobre.

La prohibition se fait menaçante. Et gare aux dealers rebelles, les Eliot Ness en gandouras et chapelets de prières seront impitoyables. Ils ne toléreront aucune dérogation ni atteintes aux miséricordes lois de la république qui est musulmane avant tout et, donc soucieuse de son image faussement pieuse.

A moins d'avoir sa cave à vin bien garnie où d'être un excellent alchimiste pour utiliser à bon escient les alambics de fortunes et ainsi distiller son propre alcool, le pénitent buveur devra se soumettre sans broncher aux lois des hommes.

Une diète imposée pour le plus grand bonheur de nos ligues moralisatrices anti-alcool, qui préfèrent vous voir sombrer d'ivresse dans les piteuses et ennuyantes soirées ramadhanesques faites de réjouissances mielleuses et de bonnes paroles toutes aussi fausses et contrefaites que tous alcools frelatés qui circulent, très officiellement sous les manteaux des intolérances hypocrites bien de chez nous.

Les plus chanceux ce sont les propriétaires des milliers de hangars (de vraies cavernes d'Ali Baba) disséminés un peu partout à travers le territoire qui vont s'ouvrir comme par miracle pour permettre à leurs titulaires de s'enrichir encore plus rapidement dans une spéculation qui ne gêne plus personne.

Il ne faut pas perdre de vue que chacun de ses "opérateurs économiques" a énormément de frais. Entretenir ses maisons "palaces", ses Mercedes, le gros 4X4 de sa douce et tendre et les quelques garçonnières (les halals et les autres) aux factures élevées, n'est pas donné à tout le monde. Il est donc impérieux de redoubler de férocité pour taxer au maximum le docile jeûneur.

Autre satisfaction cette fois-ci divine, les mosquées seront chaque soir pleines à craquer. On devra jouer des coudes pour trouver une place et quémander comme chaque année le pardon pour les nombreux péchés des onze mois passés.

Phénoménal ordinateur céleste, qui arrive à reconnaître nominalement ces millions des prieurs pour effacer en quelques secondes toutes leurs transgressions inconscientes et même les plus ignoblement réfléchies.

Les femmes aussi seront de la partie. Parquées dans des "enclos" très exigus, loin de toute tentation masculine, entre bavardages exutoires, cancans et commérages médisants, dans une cacophonie mystique... elles prient pour leur éternité.

Comme vous voyez tout le monde trouve son compte dans ces trente jours dédiés l'enrichissement cupide et accessoirement à la dévotion et au pardon.

Reste le problème épineux des humeurs fétides et massacrantes induites par des ventres irrémédiablement vides, un peu de compassion de chacun est nécessaire afin de les sublimer en gratification.

Dieu dans sa grande érudition nous impose cette épreuve peu ragoutante certes, mais une façon de nous installer dans les conditions extrêmes de son enfer, en réalité pas aussi drastique que notre mois sacré.

Alors, avis aux mécréants en devenir, et loin de moi l'idée d'être un prosélyte dans l'autre sens, mieux vaut éviter cet enfer terrestre et tenter crânement un (le) diable.... éminemment plus réjouissant.

 

 

 

Dernier Ultimatum

Published by dernierultimatum.over-blog.com
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de dernierultimatum.over-blog.com
  • Le blog de dernierultimatum.over-blog.com
  • : Le TOUT... et le... RESTE ! Des billets d'humeur éclectiques... sans aucune prétention.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens